Services de traduction instantanée

Il s’agit de la traduction presque instantanée d’une conversation, d’une conférence, ou bien de pages web, d’emails, ou de tout autre type de texte, d’une langue à une autre, par une application de traduction.

Ces outils ont investi nos smartphones et un nouveau genre d’écouteurs a vu le jour. Cela fonctionne sur un principe simple : deux personnes qui échangent dans des langues différentes entendent dans leurs écouteurs, presque instantanément, la conversation traduite dans leur langue.

Le marché des services de traduction instantanée est en train d’exploser car ils se sont révélés être très utiles pour certains. Par exemple pour les salariés d’entreprises mondiales qui doivent échanger chaque jour avec des interlocuteurs internationaux et qui rencontrent l’obstacle de la langue mais aussi pour les gérants de sites e-commerce qui, grâce à ces nouveaux outils, peuvent attirer à moindre frais de nouveaux clients dans d’autres pays.

Comme la majorité des contenus du web se trouve être en anglais, la plupart des traductions instantanées se font de l’anglais vers une autre langue.

Dans quelle mesure les traducteurs humains doivent-ils s’inquiéter de cet essor ?

Nul doute que ces applications de traduction deviendront un jour parfaites mais si les technologies de reconnaissance vocale, compréhension et analyse linguistique sont aujourd’hui très avancées, pour autant, elles ne sont toujours pas au niveau de la communication humaine. La marge d’erreur de ces technologies reste encore importante, trop importante pour le monde professionnel. Les entreprises ne renonceront pas pour le moment à la qualité de la traduction humaine.

Ces nouveaux outils posent également le problème du respect de la confidentialité. Il est plus simple de faire signer à un traducteur humain une clause de confidentialité qu’à une machine.

Les traducteurs qui passent de plus en plus de temps à réviser plutôt qu’à traduire, voient peu à peu leur profession se transformer. Ils ne se chargent donc plus des tâches répétitives, mécaniques, qui sont désormais assurées par des logiciels mais se concentrent plutôt sur la finesse de traduction que seul un traducteur humain peut offrir aujourd’hui en transférant les émotions d’une langue à une autre.